lundi 20 septembre 2010

L'hosto et la bedaine

Lors de ma première grossesse, j'ai dû aller au moins trois fois à l'urgence: une fois pour une infection urinaire et deux fois pour des saignements qui étaient causés par un bébé qui pesait sur un col friable. Cette fois, rien... même pas une petite grippe de rien du tout. Joie! Jusqu'à vendredi dernier. Je me suis alors réveillée avec un ventre complètement crispé et des douleurs atroces qui ne semblaient pas vouloir quitter mon corps. J'ai pas vraiment pensé que c'était des contractions jusqu'à ce qu'on appelle info-santé. Couchée dans mon bain chaud pour me calmer le ventre, on discutait avec l'infirmière du 811 qui, ne sachant pas ce que c'était, nous a suggéré d'aller à la salle d'accouchement... juste au cas où le travail serait déjà commencé. Panique... Quoique j'étais certaine que ce n'était pas ça. Le travail, les contractions, c'est pas supposé venir par vagues?

Une fois à l'hôpital, j'ai eu la chance d'avoir toute l'unité pour moi puisqu'il y avait pénurie de gynécologues pour une période de 24h, ce qui veut dire que les femmes qui accouchaient vraiment étaient redirigées vers un autre hôpital. Semblerait que c'est la première fois que ça arrive depuis des lunes, mais n'empêche que j'étais bien heureuse de ne pas être en train de donner la vie entre deux hôpitaux.

À peine arrivée à l'hôpital, je me mets à vomir, ce qui leur fait suspecter une grosse gastro. Grâce au moniteur foetal, on découvre que bébé va bien et que je n'ai bel et bien pas de contraction, même si mon ventre me fait hurler de douleur. On m'installe donc un soluté, histoire de m'hydrater et de me nourrir un peu, on m'injecte des calmants (3 différents pendant la journée, histoire de faire diminuer la douleur), on me fait des prises de sang, test d'urine, échographie du bébé et de mes organes internes pour trouver ce que j'ai. Après de nombreuses heures de douleurs, de vomissement et même d'une perte de conscience qui aura fait paniquer que mon chum, on me fait finalement manger et on m'offre un drôle de verdict: tout est beau, moi, mes organes, mon sang, mon bébé... sauf que j'ai des légers signes de déshydratation!?!? Normal que je me dis, ça fait près de 24h que je ne mange, ni ne bois rien du tout!

On me prescrit une nuit à l'hôpital (ce que je refuse car grâce aux calmants, la douleur est passée de très élevée en début de journée à endurable) et de boire 2 litres d'eau par jour, puisque c'est ce que tout le monde devrait boire de toute manière. 2 litres? C'est vraiment beaucoup! Et ce doit absolument être 2 litres d'eau, c'est à dire que ça ne compte pas les verres de jus, café, tisane, lait etc. que je bois pendant la journée. Moi qui faisait déjà pipi aux demi-heures je vais devoir m'acheter un siège de toilette plus confortable. Ouff! Mais bon, j'imagine qu'il faut ce qu'il faut!

Après deux jours de ce régime, j'ai encore mal au ventre... en plus d'avoir mal à la vessie. Mon mal de ventre a quand même diminué... disons qu'il est tolérable, mais je n'arrive pas à boire mes deux litres d'eau par jour, au mieux j'en bois 1.5, ce qui n'est pas trop mal. Moi qui ai toujours mangé quand j'avais faim (sauf quand c'est le temps des bonbons, du chocolat et du dessert) et bu quand j'avais soif (ce qui veut dire presque jamais), je trouve ce régime un peu drastique, mais comme j'ai moins mal, je continue.

C'est presqu'un euphémisme de dire que je me trouve pômale petite nature en ce moment!

1 commentaire:

Véro a dit...

Le verdict est un peu bizarre... on n'a pas mal au ventre parce qu'on est déshydraté, il me semble?! Quelle histoire o_O

J'espère que tu te portes mieux maintenant.

LinkWithin

Blog Widget by LinkWithin