vendredi 20 juillet 2012

Le post de la fin

Les deux dernières années (presque trois) ont été intenses en terme de rédaction: j'ai eu à écrire de nombreux textes pour un média régional, tellement que mon besoin d'écriture était comblé ainsi. N'ayant plus de goût d'écrire dans mes temps libres, j'ai grandement négligé ce blogue, mais maintenant que le journalisme est derrière moi depuis le début du printemps, l'envie d'écrire revient... en même temps qu'une nouvelle maternité. 

J'ai le goût d'écrire, mais je ne suis plus certaine que ce blogue peut être l'endroit pour le faire. Depuis des mois, j'y réfléchis et si j'ai le goût de continuer, j'ai aussi le goût de le faire avec un peu plus d'anonymat. J'aime beaucoup les traces personnelles que je me laisse et que je laisse à mes enfants de leurs premières années, de ma façon de vivre la maternité, des échanges que l'écriture d'un "journal virtuel" me permet, mais aussi pour parler d'autres choses. Par contre, je n'ai pas envie de vivre avec certaines étiquettes dans ma vie de tous les jours. Je me suis donc dit que je pourrais au moins retirer les photos de moi et de mes enfants pour ne pas trop laisser de traces qui permettraient, entre autres à mes élèves, de me reconnaître.

Mais je voulais plus! Je voulais pouvoir écrire des choses qui pourraient être lues de certaines personnes, mais pas de tous, ce qui, de ce que j'en comprends, semble impossible avec la plate-forme blogger. Je peaufine donc un autre blogue ailleurs. Pour l'instant, je retravaille mes vieux textes pour en retirer les infos trop "compromettantes" à mes yeux. Je me familiarise avec cette nouvelle plate-forme et je compte ainsi revenir à mes vieilles habitudes de rédaction.

Bref, je fais du ménage pour retrouver l'inspiration. Enfin, c'est ce que j'espère!

lundi 28 novembre 2011

Youhou? Il y a quelqu'un?

Voilà ce que je me demande depuis plusieurs semaines/mois face à ce blogue. J'ai le goût d'y revenir, j'emmagasine les idées de billets, mais le temps file à vive allure et j'ai toujours mieux à faire ou j'oublie tout simplement.

Bref, je rêve de m'y remettre et comme j'ai quelques jours de congé devant moi, je vais essayer de faire un effort de plus. Advienne que pourra!

mardi 15 mars 2011

Le capitalisme selon B.

L'autre jour, en essayant de vider le contenu de la banque de fiston (si je pogne le cave qui a fait un aussi petit trou dans le cul de cet ourson, je le lapide à coup de dix sous!), j'ai voulu inculquer quelques notions d'économie à Bobo.

- Tu as vraiment beaucoup de sous Bobo!
- Oui
- Tu es riche.
Fiston se met à sangloter et me dit: Non je ne suis pas riche, je suis gentil moi!

Je n'aurais jamais cru que c'était inné de penser que d'avoir une grosse fortune pouvait être suspicieux!

______________________________

B. est un amant de la nature, un naturaliste dans le plus profond de son âme. Depuis toujours il ramasse des branches, des feuilles, du foin, des roches... et nous les offre (plus souvent qu'autrement ME les offre). Il nous en donne tellement que j'ai au moins une roche dans chacune de mes poches de chacun de mes manteaux. Lors de notre dernière balade en raquettes sur le lac, il s'élance sur des branchages et je vois bien ce qui s'en vient.

- Non B., ramasse pas la cocotte, tu vas blesser l'arbre.
- Mais maman, je voulais te la donner en cadeau! (avec ses yeux et sa voix de miel)
- J'en n'ai pas besoin, j'ai encore celle que tu m'as cueillie hier (mère qui se sent un peu coupable)
- Tu peux en avoir deux (fils qui insiste)
- Qu'est-ce que tu veux que je fasse avec deux cocottes?
- Ben voyons, une collection!

Comme si c'était la plus simple des évidence! J'ai finalement eu ma cocotte et je me demande comment on appelle les gens qui les collectionnent.

lundi 24 janvier 2011

2 mois

Salut mini-pou,

Te voilà maintenant à deux mois. Et laisse-moi te dire que deux mois, c'est un âge vachement agréable. Tu évolues à un rythme fou: voilà déjà quelques jours (voire semaines) que nous avons rangé tes pyjamas et couches grandeur nouveau-né. Mais ce n'est pas qu'en centimètres que tu grandis!

En ayant la chance de passer mes journées avec toi, je peux te dire à quel point tu es maintenant un petit bonhomme heureux, qui s'amuse à nous rendre chaque sourire qu'on lui adresse. On devine derrière tes beaux grands yeux un désir grandissant de communiquer avec nous. Tu t'émerveilles pour des couleurs, des choses qui pendent (tes mobiles, les lustres et luminaires...) et les ombres. Tu as aussi une douce voix et tu t'amuses à nous la faire entendre avec tes petits cris, roucoulements et gazouillis. C'est si agréable de t'entendre, de te sentir de plus en plus un membre à part entière de notre famille, ce qui semble aussi faire de plus en plus plaisir à ton grand frère.

Si tu es toujours un aussi bon dormeur de nuit, en nous offrant des nuits de six à huit heures régulièrement, il en est tout autrement le jour. Tu aimes quand les choses bougent et ne peut dormir plus d'une heure à la fois. Tant pis, j'ai donc fait de toi mon bébé-work-out puisque tu chignes lorsqu'on s'asseoit ou se repose. Qu'à cela ne tienne, hop! dans le porte-bébé et on swing, fait des squats, de la machine épileptique, du cha-cha... Heureusement, les troubles digestifs semblent être moins fréquents; c'est heureux puisque cette fragrance de petit régurgit sur mes vêtements ne faisait pas l'unanimité.

Bref, le mois qui vient de se terminer aura été empreint de câlins, de tendresse et de grand bonheur à tes côté. Merci petite boule d'amour d'être dans ma vie, d'être venue te joindre à nous et surtout de nous permettre de suivre ton évolution de si près.

En espérant que le mois prochain sera aussi doux.
Je t'aime fort,

Maman xx

mercredi 22 décembre 2010

1 mois





Cher petit coco,

Voilà un mois déjà que tu es parmi nous, un mois c'est peu, mais c'est tout ce que ça nous aura pris pour tomber sous ton charme. La vie à quatre, avec toi, est douce. Aussi cliché que cela puisse paraître, la vie sans toi nous semble si lointaine que nous nous souvenons à peine de ce que c'était... Voilà comment ta présence dans notre maison est maintenant devenue indispensable.

On apprend à peine à te découvrir, à deviner ce que ton caractère sera. Moi en reprenant le rythme de l'allaitement; ton papa en découvrant la vie avec deux enfants en passant le plus de temps possible avec Bobo; et ce dernier en apprenant à partager ses parents. Pour l'instant on s'ajuste très bien, même aux nuits au sommeil interrompu, puisque tu es un excellent dormeur. Je m'étonne encore chaque fois que je me réveille pour t'allaiter de découvrir que tu dors depuis cinq ou six heures, et ce presque tous les jours. Je ne devrais peut-être pas en parler pour ne pas faire changer les choses et rompre le charme, mais merci de cette douce attention. Par contre tu te reprends le jour en nous faisant travailler beaucoup, puisque ta digestion semble être un acte fort compliqué pour toi. Il faut donc te brasser, te promener et te cajoler. Tu aimes donc être dans les bras de tes parents ou en motton dans un porte-bébé... je ne m'en plains pas, c'est si confortable de t'avoir contre moi, comme si cette grossesse se prolongeait encore un peu... et puis c'est un bon remède aux froidures de l'hiver! Par contre, c'est fou le nombre de brassées de lavage qu'on doit faire avec ces petits vêtements que tu ne cesses de salir.

Pour l'instant, tu sembles être un petit bonhomme bien vigoureux puisque tu arrives à tenir ta tête de longues secondes et parce que tu t'es retourné du ventre aux dos à quelques reprises (déjà!?!). Tu sembles aussi bien curieux, avec tes grands yeux bleus qui regardent partout autour de toi lors de tes rares (quoique de plus en plus fréquentes) périodes d'éveil; d'ailleurs, le mobile qui se trouve au dessus de ta table à langer attire de plus en plus ton attention. Tu as somme toute bon caractère, mais tu émets toutes sortes de grognements, ce qui nous fait dire que tu n'es pas grincheux, mais bien "grinceux". Finalement, des débuts de sourires commencent à se dessiner sur tes lèvres, ce qui illumine ton visage et du même coup les nôtres.
video
Merci, petite boule de chair, d'être venu agrandir notre famille et égayer nos vies. J'ai maintenant bien hâte de te voir découvrir la vie, passer à travers chacune des étapes à ton rythme et d'appendre encore plus qui tu es.

Je t'aime déjà beaucoup,
Maman xx

mercredi 8 décembre 2010

Mercredi sans mots - Nos quatre saisons dans le bon ordre

Mercredi sans mots... ou si peu!

Je ne me souviens plus sur quel blogue j'ai piqué cette idée, mais à la fin de l'hiver dernier j'ai décidé de prendre une photo familiale à chaque saison au même endroit afin de capturer sur "pellicule" le temps qui file, notre évolution (surtout celle de B.) et les changements qui s'opèrent dans notre environnement. Comme l'hiver tirait à sa fin et que j'avais déjà une photo de famille prise devant nos cèdres et plants de framboises, on est y allés de cet emplacement pour cette année... même si des cèdres ça change pas vraiment avec les saisons. Pour l'année qui commence sous peu on renouvellera l'expérience en un nouveau lieu, de même qu'avec un rejeton en plus... et possiblement un chien en moins (c'est pas facile à garder immobile cette petite bête-là).

Voici le résultat:
Mosaïque créée avec http://bighugelabs.com/
N.B. Étrangement, les photos ont toutes été prises avec le même cadrage, c'est la mosaïque qui les coupe différemment.

samedi 27 novembre 2010

Par un 19 novembre

C'est vendredi de la semaine dernière que bb2 est finalement arrivée. Le pas si petit que ça M., notre bébé crocodile, est né à 11h40 le jour de la fête de deux de ses oncles. Depuis on tombe en amour avec lui, on se fond dans ses yeux lors de ses rares moments d'éveil, on apprend à le connaître, on profite de l'odeur de bébé naissant qu'il a encoreet on le cajole tout plein. On tombe aussi en amour avec le grand frère que B. devient.

Alors voici un petit coup d'oeil à l'écrevisse qui se cachait dans mon ventre afin de patienter le temps que j'écrive notre récit d'accouchement à tous les deux.

LinkWithin

Blog Widget by LinkWithin