samedi 6 septembre 2008

Notre place en garderie

Je l'avoue d'emblée, je n'ai pas choisi ma garderie. Je pourrais même dire que c'est elle qui nous a choisi, ce qui va pourtant à l'encontre de ce que j'aurais voulu au départ. J'aurais aimé une petite garderie dans un milieu familial qui aurait donné de l'amour à mon rejeton. Une maisonnette où il aurait pu manger santé et bio (je sais que ça existe), où on lui aurait fait des câlins, l'aurait fait rigoler, cajolé et où il aurait reçu toute l'attention dont il a besoin. Le problème avec les garderies en milieu familial (GMF), c'est qu'il y a la crème de la crème, mais qu'il y a aussi plusieurs sous-merdes. Comme nous étions en Outaouais toute l'année dernière, il nous était impossible de visiter des GMF et de faire notre choix. Ça me faisait un peu paniquer, d'être si loin et de ne pouvoir rien faire. Heureusement, la vie est tout de même bien faite et met certaines incompétences sur notre route lorsque le besoin se fait sentir!

N'étant pas de nature prévoyante (ni Péha, ni moi), nous avons un peu lambiné avant d'inscrire ma bedaine sur une liste d'attente en garderie, ce que nous avons tout de même fait (environ au sixième mois de ma grossesse). Heureusement, la cousine de mon homme est aussi la directrice d'un des trois CPE locaux. Nous connaissant (mais connaissant surtout Péha), elle nous avait inscrit sur une liste dès qu'elle a su qu'un petit être humain était en route. 

Puis, plus rien... pendant de nombreux mois. Jusqu'au jour, en février dernier, où je me suis décidée a appeler au CPE, pour apprendre qu'on était ni trop près, ni trop loin sur la liste d'attente. Zut! J'ai tout de même retéléphoné quelques jours plus tard, et j'ai parlé à une secrétaire qui en était à son premier quart de travail a vie dans une garderie. Elle m'a affirmé que nous avions une place. J'ai appris beaucoup plus tard que ce n'était pas le cas, que la femme ne savait pas exactement quoi me dire et que comme elle m'en avait trop dit, j'avais effectivement une place. Fiou!

Une place dans l'une des deux seules pouponnière de la ville. Une place dans LA garderie où plusieurs parents rêvent d'envoyer leurs enfants (ça fait beaucoup de mamans qui me le disent). Une place dans une garderie où les éducatrices sont compétentes, selon ma cousine qui est elle aussi éducatrice. Une place dans la garderie la mieux cotée en ville... et pourtant je doute! Je doute d'avoir pris la bonne décision, de ne pas avoir assez fait de recherches et d'avoir rapidement baissé les bras.

Mais par dessus tout, j'aime pas y laisser mon fils en sachant que c'est avec d'autres femmes qu'il créera des liens et que c'est hors de chez moi qu'il passera toutes ces heures. Lui qui, pourtant, ne pleure plus lorsqu'on va le porter, lui qui n'accourt déjà plus lorsqu'on revient, lui qui s'y adapte très bien et ne semble pas traumatisé le moins du monde d'y passer la journée.

Tout ça, c'est sur la mère que c'est difficile!

7 commentaires:

Symbari a dit...

Ah! Que c'est difficile les fameux CPE...

Tout ce que je peux te dire, c'est que c'est bien vrai que, pour une fille qui n'a pas choisi sa place, tu es bien tombée en tabarouette! (mon neveu est passé à cet endroit dernièrement) Je dis ça en comparaison avec la garderie où sont allés mes grands durant 18 mois, où j'ai failli virer folle tellement ça allait à l'encontre de nos valeurs! Ça sera peut-être le sujet d'un de mes billets éventuellement, et ça a pesé beaucoup dans la balance dans mon choix de devenir maman à la maison, pour un temps du moins.

Mais comme tu dis, on n'a PAS le choix, j'avais une place à temps partiel pour mes deux enfants, c'était déjà beaucoup...

Peu importe la garderie, même s'il s'agit de la top, je pense que c'est toujours difficile en tant que maman d'y laisser son petit trésor, en particulier lorsqu'il est tout-mini encore... Et de faire le choix de mettre sa carrière de côté pour s'occuper de son/ses enfant(s) est un choix tout aussi ardu. Ce n'est vraiment pas évident la vie de maman en 2008 avec tous ces "choix" que nous devons faire.

Pour nous,en plus d'être mal tombés, je pense que l'on n'était juste pas fait pour ça, la garderie. Il a fallu l'essayer pour le savoir, mais nous avons trouvé cette période très difficile tous les 4. (la grossesse de R. et le retrait préventif nous ont sauvés de cette vie!!)

Bon courage maman!

Et petite question en finissant, est-ce qu'ils acceptent d'utiliser tes couches de coton???

a dit...

Petite précision, B. ne va pas à la même installation que ton neveu, mais à une qui a le même nom!!! Je déteste y laisser mon fils, je déteste ne rien savoir de ce qu'il fait pendant la journée, mais j'aime mon emploi et je me dois de travailler si je veux pouvoir rester dans cette fameuse maison plus que six mois.

Pour ce qui est des couches de coton, c'est évidement la première question que je leur ai posée et ils ont dit OUI!!! pour mon plus grand bonheur. Par contre, ça complique beaucoup les choses, je pensais même faire un billet la dessus dans les prochains jours.

Joa a dit...

Pas le choix, c'est vrai, nous n'avons pas le choix. Et même en multipliant les visites de CPE et de MF, ce n'est pas garanti que nous aurons une place pour nos petits, encore moins une bonne.

Il n'est pas trop tard pour les GMF. En gardant l'oeil ouvert, tu peux yeuter celles dans ton quartier en te baladant avec ton B. entre 16 et 17 heures quand les enfants jouent dehors. Tu t'arrêtes, l'air de rien. Qui sait si une responsable n'aura pas un coup de foudre pour B. (ou pour toi! car la relation avec le parent est parfois un critère important dans le choix d'un enfant) et le mettra en premier sur sa liste?

B. a de la chance d'être resté avec vous à la maison si longtemps! Et il attrapera bientôt une tonne de petits virus qui vous obligera, Péha ou toi, à le garder à la maison!

Symbari a dit...

Mon deuxième neveu (le plus jeune) a fréquenté la pouponnière à la garderie de B., puisqu'il n'y en a pas à l'autre installation du même nom, où son grand frère était...

Ma soeur s'est tapé les deux garderies matin et soir pendant 6 mois, complètement fou! Après, il est allé rejoindre son frère à l'autre place.

Pour le reste, je te comprends tellement, 3 petites lignes dans un cahier pour décrire une journée complète, c'est difficile pour les parents. Déjà qu'on est séparés d'eux toute la journée!!

Pour les couches de coton, tant mieux! J'ai hâte de te lire à ce sujet.

a dit...

Joa: Merci pour le conseil, je vais maintenant yeuter mon voisinage!

Simbari: Merci pour la précision, je ne savais pas que ton neveu avait fait les deux endroits.

- MA a dit...

J'attend ton experience pour les couches de coton et la garderie. :-) Mon groupe de "mamans faiseuses de couches" prevoyons un petit texte la-dessus quelque part dans les prochains mois... (en anglais). J'adorerais pouvoir ajouter ton experience a celles des notres.

Élisou a dit...

Mon frère fait garder sa puce dans un MF. Depuis peu la gardienne utilise les couches de coton pour la puce. La routine des couches fonctionne super bien. Mon frère a fourni un seau à couches pour la gardienne, qui n'a qu'à les mettre dedans quand elle sont "usagées". Chaque soir il ramène le seau à la maison et le lavage des couches se fait comme avant. Ça a l'air de bien fonctionner tout ça! En plus la gardienne (qui est ma cousine) leur a demandé d'essayer les couches de coton pour la puce, donc ils n'ont pas eu à la convaincre.

LinkWithin

Blog Widget by LinkWithin