lundi 28 juillet 2008

Acheter les consciences

Hier, peu de temps après avoir écrit mon billet sur mes belles couches lavables, j'écoutais un documentaire à Télé-Québec qui fut momentanément interrompu par une pause publicitaire où j'ai appris plein de choses.


J'ai ainsi découvert que si j'achetais un paquet de couches Pampers, j'aidais du même coup un enfant dans un pays en voie de développement. Toujours selon la pub, à l'achat de chaque paquet, la compagnie paye un vaccin qui pourrait sauver la vie d'un enfant. "AIDEZ les bébés dans le besoin à avoir un meilleur avenir! À l’achat de tout emballage Pampers spécialement identifié, Pampers fera un don équivalent au coût d'un vaccin pour aider l’UNICEF à protéger une femme enceinte et son bébé contre le tétanos*." - Site Web de 1 emballage = 1 vaccin Le geste est noble, sans contredit. Il me fait même sentir "cheap" de ne pas acheter de ces couches et ainsi sauver les bambins africains, mais je me questionne tout de même. Pourquoi est-ce qu'ils ne travaillent pas à rendre leur produit plus éthique, à le rendre moins dommageable pour l'environnement? Pourquoi ne font-ils pas ce geste dans l'ombre au lieu de le publiciser?


Cette pub me dérange, tout comme m'avait dérangé une autre publicité, celle-ci de serviettes sanitaires qui venaient en aide à des femmes dans des pays où menstruations riment avec retrait de la société. J'ai de la difficulté avec le fait qu'on veuille aider avec des produits de consommation, principalement avec des produits qui ont de lourds tares. Ce que j'ai vu dans mes études en développement international me permet de douter de l'authenticité de la générosité de ces compagnies (qui en fait n'en sont qu'une, Always et Papmers appartenant au même groupe!): c'est toujours bien vu d'aider plus petit que soi... surtout les femmes et les enfants (surtout auprès du public féminin), mais c'est généralement des dons calculés.


Je ne peux que comparer ces histoires à celles d'une compagnie de lait maternisé qui a commercialisé ses produits en Afrique, avec l'argent des consommateurs occidentaux, et qui a ainsi fait des ravages. En effet,cette compagnie rencontrait des jeunes mères dans des zones où la famine était reine, leur expliquant que vu que leur alimentation était faible (voire très mauvaise), elles devaient arrêter l'allaitement de leur bébé pour en assurer le bien-être. Mais n'ayez crainte, pour les aider, la "gentille" compagnie leur fournissait gratuitement du lait maternisé. Après tout, là était son champ d'expertise! La gratuité du produit se poursuivait sur une base mensuelle... juste assez longtemps pour que la production laitière de ces mères, sous-alimentées, cesse. Après quoi il leur fallait débourser des sous pour se procurer le lait. Les mères, sans ressources, ont alors dilué le lait afin d'en avoir plus longtemps et l'ont ainsi appauvri, ce qui a eu pour effet de rendre leur progéniture malade. La compagnie a fait fortune, l'allaitement a perdu du galon et c'est des ONG locales et internationales (donc nos gouvernements) qui ont dû payer les coûts des frais hospitaliers et de l'approvisionnement en lait maternisé... sans parler du fait qu'il y a eu mort d'homme. Alors laissez-moi douter des bonnes intentions de cette compagnie!


J'ai finalement fait des recherches; c'est qu'il y avait un petit astérisque à la fin de leur beau message. "*Pour chaque emballage spécialement identifié de couches PampersMD Swaddlers SensitiveMC, SwaddlersMD, CruisersMD et Easy UpsMDet de lingettes Pampers Sensitive, SwipersMC, Clean ’n GoMD acheté aux États-Unis et au Canada du 1er avril au 31 août 2008, la marque Pampers versera 0,05 $US au Fonds américain pour l’UNICEF afin d’aider à procurer un vaccin antitétanique à une femme enceinte du monde en développement. Pour plus d’information, visitez www.pampers.ca , www.unicefusa.org/pampers ou www.unicef.ca. L'UNICEF n’appuie aucune marque ni aucun produit. Aucune fraction du prix d’achat n’est déductible." Ce qui veut dire que la compagnie ne remettra que 5 sous par paquet acheté, et ce seulement si l'achat est fait entre le 1er avril et le 31 août, qu'ils en vendront encore plus parce que d'autres personnes, un peu comme moi, se sentiront coupables et voudront faire un geste qui aide autrui, et qu'en bout de ligne cette compagnie fera encore plus d'argent. Si elle donnait un gros chèque, sans s'emplir les poches, je serais sûrement la première à applaudir, surtout que ce n'est probablement pas de la frime puisque les Nations Unies se sont alliées à eux pour ces deux campagnes, mais dans les circonstances j'aime encore mieux faire un chèque directement à l'organisation en charge du programme.


C'est fou ce qu'on découvre quand on essaie d'aller plus loin que ce qu'on nous montre... et ce sans grands efforts!

5 commentaires:

Joa a dit...

Merci pour cette recherche Wï! Sans l'avoir faite moi-même, je me doutais fort qu'il s'y cachait un truc dans ce genre. Je suis cynique à mes heures... Tous ces trucs de don avec achat ne m'atteignent pas même si j'ai quelques causes à coeur. Car entre toi et moi, tout l'argent investit dans cette campagne de pub, le coût du design des emballages «spécialement marqués», l'argent utilisé pour trouver le partenariat (qui est l'argent des clients de Pampers rappelons-le) aurait pu être donnée directement à l'Unicef. Mais non! Parce que le but n'est pas véritablement d'aider des gens mais de se donner une bonne image auprès des clients. Et de faire un bon trimestre. Désolant.

Monsieur Émilien a dit...

Wow!Ce post était très interressant.
Moi aussi cette pub m'avait allumé et je suis bien contente de lire ce que tu as écrit. J'utilise les couches lavables pour mon garçon et ça confirme encore plus mon choix ET mes convictions.Nous sommes vraiment des pantins-de-consommations et une chance qu'il y a des gens comme toi, comme nous, qui prennent la peine d'aller plus loin que les ''gros titres''.

La maman du bébé

a dit...

Comme cette publicité me dérangeait beaucoup, je sentais le besoin d'aller voir plus loin. Malheureusement, je n'ai pas été surprise de ce que j'ai trouvé.

Bienvenue chez nous mignon petit Monsieur Émilien (et à sa maman aussi)!

Lucie a dit...

Moi aussi, cette pub m'a dérangée.

Sans compter toutes ces entreprises qui arrivent dans des téléthons avec d'énormes chèques... qui sont principalement l'argent que LEURS CLIENTS mettent dans les tirelires placées près des caisses! Comment se faire beaucoup de capital de sympathie avec l'argent des autres... Depuis que nous avons remarqué ça, mon chum et moi ne donnons plus jamais d'argent dans ces tirelires. Nous donnons quand même relativement beaucoup (considérant notre budget) d'argent à quelques causes, mais nous le faisons directement, pour ne pas permettre aux entreprises de se faire de la belle pub avec nos sous...

a dit...

Lucie: voilà une autre preuve qu'en matière d'argent on est souvent mal informé et qu'on (en tant que société) s'en remet trop souvent aux grandes sociétés, aux gouvernements ou aux autres.

Merci d'être venue faire un tour ici, au plaisir!

LinkWithin

Blog Widget by LinkWithin