jeudi 5 mars 2009

21, 22 et 23 mois

Cher amour,

Aujourd'hui, tu célèbres ton 23e "moisniversaire", possiblement ton dernier puisque déjà le mois prochain tu seras un petit bonhomme de deux ans et que nous laisserons derrière nous ce décompte mensuel, pour le plus grand plaisir de tous ceux qui n'ont pas de jeunes enfants ("c'est vieux comment ça, 20 mois?!?"). Encore une fois, le temps fait que je me cours après la queue et c'est les lettres que je t'écris (ainsi que mon blog) qui en souffrent. Heureusement, j'ai tout de même du temps pour toi; en fait, j'essaie de te consacrer tous mes moments libres, ce qui n'est pas vraiment difficile puisque c'est toujours aussi agréable de passer du temps en ta compagnie.

Comme la dernière lettre que je t'ai écrite date du mois de décembre de l'an dernier, tu peux t'imaginer qu'il s'est passé bien des choses depuis.

Le gros événement de ton 21e mois aura bien évidemment été les fêtes de Noël. J'avais un peu peur que toutes ces festivités ne viennent chambouler ta quiétude, mais finalement tout c'est très bien déroulé. Comme c'était la première fois que tu allais être conscient des fêtes de Noël, j'ai voulu marquer la chose de façon grandiose et instaurer quelques traditions, parce que la beauté des fêtes se retrouve dans les rituels et la magie qu'on y met. Nous avons donc fait un beau sapin, fait un petit réveillon à la maison, puis un plus grand chez la parenté. Tu y es allé de "wow, beau!" à la vue du sapin, tu as passé le temps des fêtes à nous demander d'en allumer les lumières en tout temps, ce qui fit de toi l'un des bébés les moins éco-énergétiques, mais sûrement l'un des plus festifs. Tu as aussi vite compris qui était le Père Noël, même si tu n'as toujours pas fait le lien entre le gros bonhomme et les cadeaux, et chaque fois que tu voyais le barbu vêtu de rouge, tu y allais de joyeux "Ho! Ho! Ho!" pour notre plus grand bonheur. Tu as adoré les multiples soirées, veillées et autres sorties, devenir le centre d'atraction et faire ton show pour mes oncles et tantes te fut un réel bonheur. C'est fou comment tu aimes rigoler, mais surtoutout faire rire les gens. Tu aimes ton public et il te le rend si bien.

Je craignais aussi que tu croules sous les cadeaux, qu'on fasse de toi la pire des pestes pourries. J'ai presque pas eu tort! Pourtant, ta réaction m'a aussi fait comprendre que je devais te faire confiance, que tu savais aussi quand tu en avais assez. Ainsi, lors de notre deuxième soirée de dépouillement, tu t'es vite lassé (au 2e) des nouveaux cadeaux, leur préférant ceux que tu avais déjà, de même que les boîtes et les papiers d'emballages, comme si tu nous disais que tu en avais assez.



C'est fou comment ton language s'est développé au cours des derniers mois: je ne compte plus le nombre de mots que tu dis, le nombre de fois que tu répètes ce que l'on dit. Il faut vraiment se surveiller et éviter de dire certaines chose si l'on ne veut pas que tu les répètes... Tu t'amuses aussi a chantonner quelques contines, tes grands classiques étant "Tête-épaules-genous-orteils", "Y'avait des crocodiles" et "Menton fourchu", tout ça gestes à l'appui. Tu nous les demande et demande ad nauseam.

Tu t'amuses aussi à nous faire rire, à imiter les gens et à jouer au tanant afin d'attirer notre attention. Un vrai petit coquin!

Note: B. s'est mis un sac de lavage en tissus plein de trous sur la tête... y'a pas de quoi nous ouvrir un casier judiciaire!

Présentement un de tes jeux favoris est de te laisser tomber par terre en criant "Tombé!" à chaque fois. Parfois, tu te fais mal, mais comme c'est un jeu tu sembles y prendre plaisir tout de même et oublier les prunes que tu collectionnes. Depuis plusieurs mois, c'est avec un acharnement qui t'est propre que tu t'entraînes à sauter, mais c'est finalement cette semaine que tu as réussi. Depuis, tu le fais régulièrement, montant même sur des choses, plus souvent qu'autrement sur la première marche de l'escalier, pour sauter en bas. Tu es si beau à voir, si fier de toi que nous embarquons volontiers dans ton jeu et sautons avec toi. En plus, c'est comme si on avait un petit lapin dans la maison...

video

Tu t'amuses aussi de plus en plus à faire des jeux imaginaires: faire semblant de manger ou de dormir. C'est incroyable de voir ton imagination se développer et le petit monde que tu peux te créer. Lorsque tu te sens plus tannant, tu aimes bien courir après les chattes et leur faire des câlins. Tu es de plus en plus serviable et tu aimes bien nous aider, soit pour vider le lave-vaisselle, nourrir les minounes, essuyer des dégâts (généralement les tiens), défaire les sacs d'épicerie, brasser les ingrédients d'une recette, essorer la salade et bien d'autres. Par contre, ce que tu apprécies par dessus tout c'est lorsque te demande d'aller porter des choses dans la poubelle ou dans le recyclage, voire dans le bac à compost. On est entrain de faire un petit bonhomme bien responsable de toi!

Tu aimes aussi, que dis-je tu adores, aller jouer dehors, que ce soit pour faire une balade de ski dans ton Chariot, te promener dans ton pack-sac, pelleter toute cette neige qui est tombée ou simplement courrir et gambader. Malgré le fait que tu réclames souvent de sortir jouer dehors, l'étape de l'habillage demeure une torture pour toi, sauf lorsqu'il s'agit d'habiller tes parents.


Tu as aussi une drôle de fascination sur le lavage de mains et de dents; si on t'écoutait, tu passerais la journée les mains sous le robinet, une brosse à dent dans le dentier. Parlant de propreté, dorénavant tu nous indiques quand est venu le temps de te changer de couche. Mais même si tu nous indique ce que tu viens de produire, te faire distraire de tes jeux pour te faire coucher sur le dos demeure une épreuve que tu n'apprécies guère. Heureusement, on réussit généralement à te changer les idées assez rapidement.



Bref, ces trois derniers mois furent aussi agréables que les vingt précédents. J'adore la petite belette coquine que tu deviens, le nez toujours fourré dans nos affaires, le regard moqueur et les taquineries que tu nous offre.

J'apprécie les doux moments collés que nous passons ensemble, mais aussi ton désir d'autonomie qui se manifeste beaucoup plus, maintenant que tu peux nous dire ce que tu veux. T'écouter gazouiller et rigoler restera toujours les plus beaux moments que tu m'offres ces temps-ci. Profite de tes derniers milles en tant que bébé, puisque le mois prochain tu deviendras un petit garçon.


Un garçon que je prends un plaisir ému à côtoyer tous les jours.

Je t'aime si fort
Maman xx

Aucun commentaire:

LinkWithin

Blog Widget by LinkWithin