dimanche 2 novembre 2008

Notre grosse famille!

Récemment, j'ai reçu d'une amie ce courriel qui m'a beaucoup fait rire, mais qui m'a aussi fait réfléchir.
__________________________


Les vêtements de maternité:
1er bébé: Vous portez vos vêtements de maternité dès que votre docteur vous confirme que vous êtes enceinte.
2e bébé: Vous portez vos vêtements réguliers le plus longtemps possible.
3e bébé: Vos vêtements de maternité SONT vos vêtements réguliers.


La préparation à l'accouchement:
1er bébé: Vous pratiquez vos respirations religieusement.
2e bébé: Vous ne vous en faites pas, car vous savez que, la première fois, les respirations n'ont servi à rien.
3e bébé: Vous demandez une épidurale au huitième mois.

La lingerie de bébé:
1er bébé: Vous lavez tous les vêtements du nouveau-né à venir, vous agencez les couleurs et vous placez le tout, soigneusement plié, dans son petit bureau.
2e bébé: Vous vérifiez que les vêtements sont propres et vous jetez les vêtements qui ont des taches foncées.
3e bébé: Les garçons peuvent porter du rose, n'est-ce pas ?

Les soucis de bébé:
1er bébé: Au premier signe de détresse (un son, une grimace), vous le prenez immédiatement dans vos bras.
2e bébé: Vous prenez l'enfant seulement si ses pleurs risquent de réveiller le petit dernier.
3e bébé: Vous enseignez à votre garçon de trois ans comment remonter le mécanisme de la balançoire automatique.

La suce de bébé:
1er bébé: Si la suce tombe par terre, vous la rangez jusqu'à ce que vous soyez à la maison pour la nettoyer et la stériliser.
2e bébé: Quand la suce tombe par terre, vous la nettoyez sommairement avec le jus de la bouteille du bébé.
3e bébé: Vous l'essuyez sur votre manche et vous la lui redonnez.

Les couches de bébé:
1er bébé: Vous changez la couche du bébé toutes les heures, que ce soit nécessaire ou pas.
2e bébé: Vous changez la couche toutes les deux ou trois heures, au besoin.
3e bébé: Vous essayez de la changer avant que l'on se plaigne de l'odeur ou que la couche soit rendue aux genoux, par le poids.

Les activités de bébé:
1er bébé: Vous amenez le bébé à la gymnastique pour bébé, les balançoires de bébé, les zoos pour bébés, les films pour bébés et aux lectures de contes pour bébés.
2e bébé: Vous amenez votre bébé à la gymnastique pour bébés.
3e bébé: Vous amenez votre bébé au Supermarché et chez le blanchisseur.

Les sorties sans bébé:
1er bébé: La première fois que vous faites garder votre bébé, vous appelez à la maison au moins cinq fois dans la soirée.
2e bébé: Juste avant de quitter la maison, vous vous souvenez de laisser un numéro pour vous rejoindre.
3e bébé: Vous laissez comme instructions à la gardienne de vous contacter seulement si ça saigne.

À la maison avec bébé:
1er bébé: Vous passez une bonne partie de la journée seulement à contempler votre bébé.
2e bébé: Vous passez un peu de temps de votre journée à vous assurer que le plus vieux ne pince pas, ne frappe pas et n'étrangle pas le petit dernier.
3e bébé: Vous passez une partie de la journée à vous cacher des enfants.

Et si bébé avale une pièce de monnaie:
1er enfant: Quand votre premier enfant avale une pièce de monnaie, vous vous rendez immédiatement à l'hôpital et demandez qu'on lui passe les rayons x.
2e enfant: Quand votre deuxième enfant avale une pièce, vous observez attentivement pour vous assurer qu'elle est bien passée.
3e enfant: Quand votre troisième enfant avale une pièce, vous la déduisez de ses allocations.

__________________________

À la lecture de cette blague, je me suis vite rendue compte que selon ces "critère" B. n'était absolument pas mon premier bébé. Qui l'aurait cru! Il est vrai que la fibre maternelle et la surprotection ne coulent ni dans mes veines, ni dans mes valeurs, mais tout de même!

En termes de vêtements de maternité, j'ai voulu porter mes pantalons normaux aussi longtemps que je le pouvais, pas parce que je trouvais ça laid ou inconfortable, mais surtout parce que c'est cher et qu'il m'aura fallu aller faire une petite virée à Montréal pour trouver une boutique spécialisée. Dès le départ, j'en étais déjà au deuxième bébé!

La préparation à l'accouchement, on l'a fait via les cours prénataux et la lecture d'un livre l'avant-veille de l'accouchement. J'ai tellement aimé être enceinte que j'en ai oublié l'accouchement. J'étais donc à mon moins deuxième (-2) enfant!

Je me dois d'avouer ici que B. a porté du rose, jamais pour sortir de la maison par contre, mais il en a porté a plusieurs reprise. Un voisin nous avait fait dont de plusieurs pyjamas, dont une dizaine étaient roses et tant qu'à les avoir, on les a utilisés. Déjà le troisième!!!

Encore mieux, avant l'âge d'un an, B. n'a presque pas émis un son. Le 6e que je vous dis!

B. n'a jamais eu de suce, mais si son jouet ou son gobelet tombe par terre, on le rince et voilà tout, même que parfois on fait juste souffler dessus. "C'est des vitamines de scout", comme dirait Péha! Déjà le deuxième!

Pourquoi changer une couche qui n'est pas sale? Encore le deuxième!

Dans le domaine des activités, on en est au troisième, principalement par oubli et manque d'organisation. On aurait bien voulu faire des cours d'aqua-pousette, de natation, de cardio avec bébé et tout le tralala, mais on a toujours oublié de s'y inscrire.

En ce qui a trait aux sorties sans bébé, je dois avouer qu'on en fait très peu. C'est pas qu'on a peur de le laisser avec d'autres, c'est tout simplement qu'on préfère le trimballer partout où l'on va. Et lorsqu'on s'aventure sans lui, on évite d'appeler à tout bout de champs, mais on s'efforce de rentrer tôt. J'imagine que tout ça fait de nous les parents d'un premier enfant!

Étant le plus mignon des bébés, c'est certain que nous n'avons rien fait pendant les premiers mois, que le regarder.

Heureusement, B. n'a jamais avalé de sous et pourtant il en a eu l'occasion. Péha a très tôt appris à son fiston à se mettre une multitude d'objets dans la bouche puis à les recracher dans les airs, ce que B. adore et ce qui le fait tordre de rire. Ce qui nous a aussi souvent mis dans des situations inconfortables, comme cette fois où il s'amusait de la sorte avec un bouchon de bouteille de vin chez nos amis et que ceux-ci, apeurés, passaient leur temps à lui retirer ledit bouchon, faisant ainsi fâcher le p'tit homme devant des parents qui rigolaient de l'attitude de fiston (tout en se disant qu'ils passaient pour des parents complètement irresponsable) en clamant qu'ils avaient tout de même suivi un cours de réanimation et de premiers soins pour bambins. Nous voilà donc au moins au deuxième.

Si jamais un jour on a plus de trois enfants, je ne donne pas cher de leur peau!

** Il est important de lire ce texte avec une pointe d'ironie en tête (même si tous les éléments décrits sont véridique), et nous vous assurons que nous adorons notre progéniture. Nous avons seulement opté pour un style de parentage axé sur la confiance en l'enfant, en lui permettant de vivre ses propres découvertes tout en respectant nos propres valeurs. Prière de ne pas contacter la DPJ! **

7 commentaires:

Symbari a dit...

Ha!Ha! J'ai bien rigolé, et je constate que pour la plupart des critères, j'en suis vraiment à mon 4e enfant!!!

Non, mais, faut pas virer fou! La vraie vie, c'est pas dans la ouate...

Élisou a dit...

De mon côté, je suis totalement déconnectée des activités de grossesse (aquamaman, yoga de grossesse, langage intra utérin ou je ne sais trop quoi). Après mes journées de bureau, c'est bien plate à dire mais je suis claquée et je rêve du confort de mon foyer, pas d'aller respirer la tête en bas de 17 h à 19 h en fantasmant sur mon pâté au saumon et mon pyjama. Par contre je marche au moins 30 minutes par jour pour aller ou revenir du boulot (dans les côtes de sherbrooke) alors ça me déculpabilise complètement. Un tel laxisme pendant la grossesse me laisse présager que je brillerai aussi par mon absence dans les aquapoussettes (j'adore l'image) et bébé-super-génie-du-développement-moteur. Sans compter le cardio-poussette qui doit coûter dans les 250 $ pour aller suer trois mois dans les mêmes /"?"/$"/"&* de côtes que j'ai pour gratisse juste en sortant de ma cour.

Joa a dit...

J'ai commencé un billet (que je n'ai jamais terminé) et qui s'intitule «Je ne suis pas une mère poule». Des fois, (juste des fois) je me sens pas normale de ne pas couper les bleuets de ma fille en 2 ou de laisser Fiston faire du vélo en avant de la maison sans casque.

Petit Mouton on Etsy a dit...

Embarque-moi dans le club des mères pas trop stressées ;-)

On a une provision de craquelins à moitié mangés et de raisins secs dans le derrière de l'auto qui donne des cauchemars à ma belle-mère, tu sais, tous ces microbes. Nous on trouve ça très pratique, elle ne nous en demande pas d'autres pendant qu'elle mange les vieux!

Deux premières semaines, pas de becs de chien, après ça, pas de becs de chien dans le visage et puis on a vite gradué à: tant que le chien ne lui vole pas sa bouffe et que la petite est correcte avec les becs, c'est beau l'amour! LOL

Tu vois le genre...

Dans un optique similaire, je te recommande visiter ce site. (en anglais). Tout a commencé quand la dame a laissé son fils prendre le métro seul (9 ans je crois). Ça a créé tout un tolé.
http://freerangekids.wordpress.com/

Lucie a dit...

J'ai bien ri en lisant le courriel... et soupiré en lisant ton texte ensuite. Ouf, je ne suis pas la seule dont le 1er bébé avait pour activités l'épicerie...

a dit...

C'est en lisant vos commentaires que je me rassure dans ce que je fais, en me disait qu'au moins je ne suis pas la seule!

Anonyme a dit...

J'ai 3 enfants... et mes 3 enfants ont été des "p'tits troisièmes"!!! Ma plus vieille faisait ses dents sur les pattes du chien (non non, il n'est pas empaillé!!!). Et fiston, pour sa part, était bien chanceux d'avoir sa soeur pour avertir maman que "la couche est grooooosse maman!"... et que dire de la vraie dernière... elle est née sur un chantier de construction, et depuis qu'elle boit au biberon (honte à moi, je m'assume!), papa a décidé qu'un biberon pouvait être rincé à maintes reprises et réutilisé avant d'être réellement lavé!!!

Et plus j'y pense, je dois avouer que comme nous sommes dans le jus constamment, notre phrase de prédilection est "débrouille-toi, t'es assez grand(e), t'es champion(ne)" Mais quoi, ce n'est pas ça le renforcement positif???? ;)

Michèle (www.les5turgeonbelisle.unblog.fr)

LinkWithin

Blog Widget by LinkWithin