dimanche 3 août 2008

Qu'en est-il du Cross-Nursing?

Ce texte est écrit dans le cadre de la Semaine mondiale de l'allaitement maternel.

Je me suis souvent demandé si B. associait tous les seins au lait ou si ce n'était réservé qu'aux miens. Je n'ai jamais osé vérifier, mais après ce que je viens de voir, j'imagine avoir trouvé réponse à mes interrogations.

Le réseau américain ABC News a diffusé un reportage le 28 juillet dernier sur le Cross-Nursing. Qu'est ce que le Cross-Nursing? En gros, c'est quand une mère allaitante allaite un autre enfant que le sien. Comme la femme qui pratique cette technique le dit dans ce reportage, ce genre d'allaitement soulève bien des interrogations, questionnements ou réprimandes dans nos sociétés, alors qu'il est souvent pratiqué dans plusieurs pays en voie de développement. Même que les bonnes vieilles nourices pratiquaient le cross-nursing avant même qu'il n'ait un nom. Alors qu'à une certaine époque, c'était la norme de laisser une autre mère nourrir son bébé, aujourd'hui on cache cette pratique, parfois même en la banissant.

Dans le reportage, la LLL n'appuie pas du tout cette pratique, disant même qu'elle peut être risquée si on ne connait pas parfaitement les antécédents médicaux de la lactatrice. Une représentante de l'organisme affirme en outre qu'on devrait plutôt s'adresser à une banque de lait maternel (que faire quand de telles banques n'existent pas, ce qui à ma connaissance est le cas au Québec?). De plus, la journaliste dit que comme la production lactée change avec le développement de l'enfant, il est important de n'allaiter que des enfants du même âge.

Je n'ai pas ou peu d'opinion sur le sujet. Je vois, j'essaie de comprendre et je me questionne. Vaut-il mieux donner un biberon de lait de vache ou ou de lait maternisé ou donner un sein "étranger" à un enfant dans le besoin? Je ne parle pas ici de cas extrême, du genre une mère perdue en forêt avec son bambin et le bébé d'une amie (dans de telles circonstances, je ne me poserais pas de question et je subviendrais aux besoins du bébé avec mon propre lait). Serais-je capable d'allaiter un autre enfant que le mien? Surtout en présence de la mère? Laisserais-je une autre femme allaiter le mien (Tiens, je crois avoir plus de difficulté avec celle-ci)? Suis-je puritaine? Un sein ne sert-il pas à donner du lait après tout? Pourquoi l'idée d'une mère nourice me fait moins réagir que le cross-nursing? N'est-ce pas la même chose en fait?

Que de questions! Une chose est certaine, je ne suis pas prête à vivre cette expérience de sitôt (surtout que je n'ai pas d'amies assez proches qui allaitent). Il y a trop de si dans ma tête, trop de pourquoi aussi. Et puis, ces moments que je partage avec mon fils sont si doux que je n'ai pas vraiment envie de les partager, car si l'allaitment est un geste de don de soi à son enfant, il est aussi, pour moi du moins, un geste bien égoïste: celui d'avoir nos petits moments juste entre nous.

4 commentaires:

Symbari a dit...

Ouais j'avoue... Ça te tenterait pas que son éducatrice poursuive l'allaitement quand il commencera la garderie hein?! Haha!!

Mon chum m'a souvent enviée d'allaiter nos fils, ce sont des moments tellements intimes et merveilleux...je suis contente d'avoir cette chance!

- MA a dit...

Je serais réticente à laisser une autre femme allaiter J aussi. Mais quand elle était toute petite, j'avais fait un pacte avec une amie qui allaite sa fille 6 mois plus vieille que la mienne. Si une de nous aurait été dans l'impossibilité de nourrir sa fille, l'autre le ferait(genre chirurgie imprévue, accident, etc., pas juste un magasinage plus long que prevu...)

Pour ce qui est des banques de lait, je dois dire que nous en avons une ici (Vancouver), mais le lait est pasteurisé (donc bye bye les anticorps) et donné seulement sur prescription medicale a ceux qui en beneficient le plus (comme les grands prematures et bebes nes de meres droguees).
J'ai tout de meme fait ma part et leur ai donné un gallon :-)

a dit...

Symbari:Son éducatrice l'aura à elle seule toute la journée, qu'elle s'en contente. De mon côté, j'aurai ces doux moments avec lui.

M-A: Moi qui n'a jamais donné de sang, je l'aurais bien fait ça! Et puis je te dois toujours un chèque, mais je ne trouve plus ton adresse.

- MA a dit...

Je te la renvoie par courriel de la maison ce soir. Tu peux toujours me chercher sur Canada411, je suis la seule de mon nom de famille dans la province :-)

Moi non plus je n'ai jamais donné de sang, mais j'avais des tonnes de lait à donner, puisque J a passé quelques mois à dormir ses nuits très tôt et que mes seins eux ne prenaient pas de break :-) Et puis je n'avais aucun intérêt à lui donner en bouteille, d'autant plus qu'elle n'acceptait pas la dite bouteille si offerte par son père, que de moi! Drôle de cocotte.

LinkWithin

Blog Widget by LinkWithin